top of page

Démographie et emploi des étudiants manipulateurs - Septembre 2023

Bruno BOYENVAL - Karine FELTGEN

Secrétariat Général du Comité d’Harmonisation (1)



Comme chaque année, le Comité d’Harmonisation des Centres de Formation des Manipulateurs d’Electroradiologie Médicale (CHCFMEM) présente, lors des JFR, les résultats d’enquêtes portant sur le bilan d’admission des étudiants à la rentrée 2023 ainsi qu’une étude sur le bilan de l’emploi des jeunes diplômés de cette même année.


BILAN DE LA SITUATION DE L’EMPLOI DES DIPLOMES 2023


Il s’agit de connaître la situation des jeunes diplômés au 1er octobre 2023. La méthodologie est la même depuis plusieurs années : chaque centre de formation renseigne un questionnaire individuel, caractérisant la situation des diplômés dont il a eu la charge.


Les 46 centres de formations ont diplômé 1168 manipulateurs en 2023



Aspects généraux :


Cette étude s’appuie sur les résultats de 37 centres de formation sur les 46 recensés.

15 IFMEM (Institut de Formation de Manipulateurs d’Electroradiologie Médicale) et 22 filières DTS IMRT (Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique) ont participé.

Ces 37 centres ont diplômé 1003 étudiants, nous connaissons la situation de 863 d’entre eux, soit 86 %.


95% des diplômés intègre un établissement de santé à l’issue de leur formation


· 811 sont embauchés : 94 %,

· 17 sont sans emploi : 2 %,

· 30 poursuivent des études : 3.5 %,

· 10 sont dans d’autres situations : 0.5 %.


L’évolution du taux de jeunes diplômés sans-emploi (courbe 1) reste très faible et stable depuis 6 ans, ce qui traduit la tension actuelle de l’emploi.


Courbe 1 : Evolution du taux de jeunes diplômés sans emploi


Nature de l’embauche :


En ce qui concerne la nature de l’embauche des 811 diplômés,

· 17.39 % ont un CDD (contrat à durée déterminée),

· 82.61 % ont un CDI (contrat à durée indéterminée).

Ces jeunes travaillent essentiellement à temps plein.


Le taux de CDI a progressé de 6 points en un an comme le montre la courbe 2.


(encadré rappel 2022)

Courbe 2 : Evolution de la nature de l’embauche


Répartition des emplois par structure :

· 44.39 % en établissement public de santé,

· 11.71 % en établissement privé d’intérêt collectif,

· 23.06 % en établissement de santé à but lucratif,

· 19.85 % en cabinet et centre privé,

· 0.62 % en intérim,

· 0.37% autres situations.


Répartition des emplois par domaine d’activités :

· 81.37 % exercent en Imagerie médicale,

· 9 % exercent en Radiothérapie,

· 8.63 % exercent en Médecine Nucléaire,

· 0 % exercent en Electrophysiologie,

· 1 % exercent dans deux spécialités


Evolution du taux d’embauches en secteur public et secteur privé



Courbe 3 : Evolution du taux d’embauches secteur public et secteur privé



Mobilité des étudiants :


84.22 % des jeunes sont embauchés dans leur région de formation.

86.31 % des jeunes sont embauchés dans leur région d’origine.

92.97 % choisissent leur région d’embauche.




BILAN D’ADMISSION


A ce jour, il existe 51 centres de formation en Métropole et Outre-Mer. L’ouverture du DTS de Guyane en 2021, du DE de Toulon et du DTS de Nîmes en 2022, puis, du DTS d’Evreux et du DTS d’Anglet en 2023 sont parmi les derniers arrivés.

Le tableau ci-dessous montre l’évolution du nombre d’étudiants en formation depuis 4 ans. Le rapport de l’IGAS paru en février 2021 recommandait une augmentation de 10% des effectifs de MEM dès la rentrée 2021. Cet objectif a été atteint avec 1708 étudiants à la rentrée 2021-2022.

Aujourd’hui, 1934 étudiants de 1ère année composent la promotion 2023-2026, soit une augmentation de 24% par rapport à 2021. Les redoublants représentent 7.4% de cet effectif.

L’analyse de la dernière promotion sortante (2020-2023) met en évidence une perte d’effectif de 20.5% (1560 en 1ère année, 1239 en 3ème année). Cette proportion est identique pour la promotion actuellement en 3ème année (1708 en 1ère année, 1348 en 3ème année).Il est par ailleurs notable que ces arrêts en cours de formation sont essentiellement concentrés en première année.



L’évolution du nombre des étudiants de 1ère année entre 2020 et 2023 est très variable d’une région à l’autre, comme le montre la carte ci-dessous. D’autres ouvertures de centre de formation sont prévues en 2024.



Pour les Collectivités Territoriales d’Outre Mer :

La Martinique 15 étudiants 1ère année

La Réunion 18 étudiants en 1ère année

La Guyane 13 étudiants en 3ème année (Une promotion tous les 3 ans)




Nature du bac concernant les étudiants de 1ère année :



On note des disparités entre les structures DE et DTS mais la dominante scientifique demeure.


· 52,2 % ont une mention au Bac 49,00 % en 2022

· 4,42 % sont en possession d’un diplôme de l’enseignement supérieur 3,38% en 2022

· 81,27% des étudiants sont issus de leur région 79,71 % en 2022

· 73,47 % sont des étudiantes 73,56 % en 2022

· La moyenne d’âge est de 19 ans


Aspects généraux sur un échantillon de 1538 étudiants


66,54 % de néobacheliers 2023 (48,5% DE et 58% DTS)

33,46 % parcours diversifiés :

· 61% à l’Université : 40% PASS, 21 % LAS, autres UFR 39 %

· 18% Autres études supérieures

· 9% Salariés

· 2% Sans emploi

· 10 % Autres situations



Conclusion


En septembre 2023, 1348 étudiants sont en 3ème année de formation, en appliquant les indicateurs constatés depuis quelques années, soit un taux d’échec en 3ème année de 2% et un taux de poursuite d’études de 4%, 1267 étudiants seront « diplômables »et donc disponibles à l’emploi fin juin 2024, soit 100 de plus qu’en juin 2023.

Le nombre d’étudiants de 1ère année ne cesse d’augmenter depuis 3 ans, deux facteurs sont à l’origine de cette évolution positive, d’une part l’augmentation des effectifs dans les centres existants et d’autre part, l’ouverture de nouvelles structures de formation. En parallèle, les mesures d’attractivité doivent être renforcées pour espérer diminuer l’évaporation constatée en première année.


5,23

(1) Le Comité d'harmonisation des centres de formation de manipulateurs d'électroradiologie médicale (CHCFMEM) ont pour objectifs de rechercher une cohérence d'enseignement entre les deux filières (DE et DTS), de faciliter les échanges, la concertation et la recherche pédagogique entre les différents centres de formation, de promouvoir la formation initiale et permanente des manipulateurs et des professionnels enseignants, d'assurer la représentativité des centres de formation de manipulateurs auprès des différentes instances nationales et internationales.


(2) Les différents baccalauréats :

S - scientifique

ST2S - sciences et technologies de la santé et du social

STL - sciences et technologies de laboratoire



682 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page